Le Musée National des Mines

C’est un des lieux touristiques le plus visité et le plus populaire du pays. Il retrace parfaitement l’histoire des mines, le travail dans les galeries souterraines et démontre l’importance et l’impact de la sidérurgie dans l’histoire du Grand-Duché. Associant non seulement les besoins touristiques et culturels de la commune, mais aussi celles des demandeurs d’emplois, le CIGL a lancé son projet Karbitsluucht en 1998.

Les équipes du CIGL s’occupent principalement de l’amélioration de l’infrastructure déjà existante, de l’implantation de nouveaux éléments et de l’aménagement des lieux de façon à garantir de la meilleure façon l’attractivité des visites touristiques. Autre priorité : la restauration des machines et outils de l’époque (trains, wagonnets, foreuses…). Tous les travaux se font en étroite concertation évidemment avec la direction du Musée National des Mines.

L’entretien des différentes attractions exposées à l’intérieur et à l’extérieur du Musée prend beaucoup de temps et nécessite du savoir-faire et de la patience. Il faut savoir que  la restauration complète d’une machine peut durer entre 300 et 1000 heures. On se rend vite compte de l’effort demandé mais également de la volonté des personnes impliqués à offrir aux visiteurs un musée qui reste unique dans son genre en Europe.

Depuis 1998 beaucoup de machines ont été complètement restaurées par nos salarié(e)s. Ils y ont trouvé un travail diversifié en contact avec des engins dont le poids varie entre 1,5 et 47 tonnes. Le travail de remise en état régulier des machines, le nettoyage et l’entretien à l’intérieur, mais également à l’extérieur de la mine exige au quotidien un groupe de salarié(e)s motivé, dynamique et surtout très discipliné et respectueux vis-à-vis de ce lieu de travail un peu hors norme.

Exemple de restauration :
Un travail long et minutieux :